26 janv. 2013

Nos étoiles Contraires

*****
Titre : Nos étoiles contraires
 -
Auteurs : John Green
-
Genre(s) : Drame, jeunesse
-
Pages : 323
-
Ma note : 10/20 
-
*****  
Résumé :
Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

Avis :
Le coup de coeur "presque" généralisé de ce début d'année sur la blogo. Je ne pensais pas me pencher sur ce livre avant de le recevoir dans ma boite-aux-lettres. Finalement je me suis laissé tenté et je l'ai vite commencé. Et finalement c'est une petite déception. J'ai l'impression d'être encore à contre-courant, après Divergent voici Nos étoiles contraires! :P

Hazel est condamnée, d'un moment ou à un autre la maladie prendra le dessus. Dans un groupe de soutien elle rencontre Angustus (Gus). Très vite une complicité entre les deux adolescents va naitre et l'amour apparait. Gus va aider Hazel a réalisé son rêve, allait à la rencontre de son auteur pour connaitre la fin de son bouquin inachevé.


Vous commencez à me connaitre, une scène triste ou émouvante et c'est les chutes du Niagara sur mon visage. Et vu tous les avis de blogueurs qui disent avoir pleuré, être très ému et bouleversé je m'attendais au pire. Finalement pas une seule larme a coulé, même pire, je n'ai presque pas été touché. Il y a qu'à un certain moment où j'ai eu les larmes aux yeux mais la construction de l'histoire a fait que finalement elles sont restées là où elles étaient.

Ces 5 dernières années j'ai plus qu'était touché par cette foutu maladie parmi mes proches. Du coup j'avais vraiment peur de sortir démoralisé de ce livre, de devoir revivre tous ces moments que j'ai vécus avec mes proches et auxquels je pense encore jour après jour. Finalement je n'ai rien retrouvé de tout cela. Pire, je n'ai pas du tout accroché à la vision qu'à l'auteur du cancer. Quand je lisais, j'avais vraiment l'impression que pour lui, cancers est égal à mort certaines très prochainement. Car combien, en un nombre limité de mois, de personnages atteins du cancer sont morts dans les proches de Haziel? Beaucoup trop à mon gout. Tous les malades, qu'ils soient sorti d'affaire ou en phase terminale finirons par souffrir et à mourir. J'ai retrouvé aucun espoir de vie ou d'amélioration durable, comme si pour lui toutes les personnes atteinte de cette maladie en mourra forcement prochainement.
J'espère me tromper, mais c'est vraiment l'impression que j'ai eue durant toute ma lecture. Souvent les personnages se donnent des nouvelles d'autre malade et on ne lit que des "X a fait une rechute" "X est mort". Personnellement si j'ai un cancer et que je lis ce livre pour me donner espoir et passer un bon moment, je saute par ma fenêtre une fois le livre terminé ... 

Un autre gros problème, est le fait qu'il n'y a aucune surprise. J'ai soulevé les yeux à plusieurs reprises tellement tout était prévisible. J'avais deviné la fin, deviné l'histoire avec l'auteur dès les premières pages (pour preuve demandez à Ma-Bibliotheque avec qui j'ai lu ce livre en LC, d'ailleurs elle aussi avait deviné la fin depuis le début.). Malgré cela l'histoire est quand même bien menée, j'ai apprécié suivre Haziel et Gus dans leur périple. 
L'histoire d'amour entre les deux personnages m'a plutôt dérangé. Je les voyais plutôt comme de vrais amis, voir qu'un autre sentiment se formait entre eux m'a dérangé. Même si finalement je me suis fait à l'idée, je n'ai pas vraiment trouvé ça convaincant (comme le 3/4 du livre).

Le style d'écriture est tout ce qu'il y a de plus correcte. Il y a beaucoup de dialogues et finalement peu de descriptions, ce qui rend le livre plus humain. Mais, et la c'est un gros mais, trop d'émotion et ça ne marche plus. J'ai eu l'impression durant tout le livre qu'on voulait nous pousser à pleurer. Qu'il enchaînait moment d'émotion sur moment d'émotion juste pour toucher le lecteur, comme si son but premier était ça. Donc je suis resté complètement à côté du livre. Je pleure facilement normalement, mais si j'ai un couteau sous la gorge pour que je pleure, et bien non désolé je reste de marbre. Faut que ça soit naturel, mais je n'ai rien trouvé de tel la dedans.
Après c'est mon premier livre de l'auteur, et j'aimerais bien en tenter un autre pour voir ce qu'il fait d'autre, j'aurais peut-être plus de chance!

Hazel est un personnage qui m'a laissé totalement indifférent, elle a un petit quelque chose qui fait que je ne l'ai pas vraiment apprécié. Même maintenant, une semaine après avoir terminé ma lecture, je n'arrive pas à mettre un mot sur ce sentiment.
Gus est de loin ce que j'ai préféré dans ce roman. Son humour, sa vision de la maladie. C'est le seul personnage qui m'a semblé crédible, le seul à qui je me suis vraiment attaché.
Sans oublier Isaac, qui m'a bien plus malgré son petit rôle dans l'histoire.

Pour conclure c'est donc une petite déception, je n'ai pas la même vision que l'auteur sur la maladie je suis donc passé au travers du livre. Mais si je dois me souvenir d'une chose sur ce roman, ça sera Gus!
 
Merci aux éditions Nathan !
Et merci à Caroline pour cette LC! Nous sommes voyant, on avait deviné la fin depuis le début ;)

Les +
Le personnage de Gus que j'ai aimé suivre
Beaucoup de dialogue, ce qui rend le livre vivant
Les -
La vision de l'auteur sur la maladie
Il n'y a pas vraiment d'espoir ...
Trop d'émotion tue l'émotion.

19 commentaires:

  1. Ah mince, j'aurais parié que tu aimerais :)
    Je l'ai reçu aussi mais pas encore eu le temps de le lire,
    je crains avoir le même avis que toi,
    on verra si j'accroche plus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espere que tu apprécieras plus que moi ^^

      Supprimer
  2. Dommage, il me paraissait bien... à voir donc.

    RépondreSupprimer
  3. J'aime John Green dans son travail justement parce que tout n'est pas tout rose dans ses romans et qu'on n'a pas forcément le happy ending qu'on attendait. La vie est comme ça, c'est triste mais réaliste...

    Mais c'est sûr qu'ayant connu ça dans ton entourage direct, cette lecture n'a pas dû être facile :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais il y a une grande difference entre "pas tous rose" et "totalement noir" :/ La il n'y a vraiment aucun espoir pour les atteint de la maladie. Dans le livre toute personne atteint va mourir dans d’atroce souffrance. Certes ça arrive (et je peux le confirmer malheureusement) mais il y a quand même des personnes qui se rétablissent, des personnes qui arrivent à s'en sortir. La c'est vraiment : t'es malade tu creves. Et j'ai vraiment pas aimé cette vision de la maladie ... :(

      Supprimer
    2. On est d'accord que ce n'est pas un livre à découvrir quand on déprime ^^" Je devais attaquer une dystopie juste après, et je n'ai pas pu... J'avais besoin d'un truc léger pour "décompresser".

      Comme Molly, je trouve par contre qu'il y a un peu d'espoir. Hazel aurait dû mourir il y a plusieurs années mais le Phalanxifor est arrivé. Certes le médicament est imaginaire, mais pourquoi les scientifiques ne mettraient pas au point un équivalent dans un proche avenir ?

      Si Hazel était morte vers ses 14 ans, elle n'aurait pas pu évoluer, revoir sa position par rapport à la mort et ses parents, elle n'aurait pas connu Gus et ce qui a découlé de leur rencontre.

      J'y vois donc quelques points positifs dans tout ça, même si c'est loin de compenser les souffrances évoquées... :(
      (et comme Molly, c'est sympa de voir les avis diverger, ça permet d'en discuter ^^)

      Supprimer
    3. En plus de ça, je trouve que leur relation est tellement belle. Et puis l'évolution qu'ils ont, je pense que ca permet aussi à Hazel d'affronter la mort différemment et peut être plus "sereinement" d'avoir vécu une relation comme celle là.

      Au vu en plus de la maladie d'Hazel, je pense que ca aurait "surfait" de dire que par miracle elle guérit, il décrit aussi une triste réalité.

      Supprimer
    4. Je ne pense pas que ce soit, comme le décrient Molly ou Thalyssa, une "triste réalité". Personnellement, je ne vois pas quel est l'interêt d'écrire un roman qui inflige aux lecteurs une vision aussi obscure de la maladie.
      Certes, un livre ne doit pas forcément nous emmener au "paradis", mais il peut s'avérer plus réaliste car la médecine a fait de grands progrès. L'auteur peut aussi mélanger tristesse et joie, et alors donner un excellent livre.
      Je vous avoue que je me fie à vos arguments n'ayant pas encore lu le livre (ce qui ne devrait pas tarder étant dans ma PAL ...) !

      Supprimer
  4. Toujours un plaisir de lire avec toi :P
    J'aime nos avis trèèèèès divergents haha

    RépondreSupprimer
  5. Je dois dire que j'ai de mon côté adoré ce roman, mais je comprends aussi ce qui t'a déçu ! :) On ne peut pas tout aimer :)

    RépondreSupprimer
  6. Je suis contente de voir un avis divergent du mien. J'avais peur d'être déçue à cause de tous ces coups de coeur...
    Contrairement à toi je pense que l'auteur a fait un choix soit le pire coté de la maladie soit l'autre. Et dans ce qu'il a décrit je m'y suis retrouvée.
    je trouve qu'il y a quand même un message "d'espoir".

    RépondreSupprimer
  7. Je ressors tes vieilles critiques parce que je suis tombée sur "Nos étoiles contraires" en rangeant ma bibliothèque et ça m'a fait y repenser, et comme j'avais lu le Monde de Charlie à peu près au même moment et que ta critique m'avais marquée(je t'avais laissé un commentaire je crois^^ :) ), je voulais voir ce que tu pensais de celui ci! Bref, voilà pour la petite histoire (passionnante^^)

    J'ai eu un peu le même ressenti que toi sur celui-ci, surtout pour ce qui est des "émotions forcées"...

    Ce qui m'a pas mal gênée aussi c'est le côté un peu intello des répliques, des idées: avec un sujet aussi concret, je me serais plutôt attendue à voir évoluer les personnages de façon réaliste, pas avec des évènements dingues, des répliques super précises, profondes, spirituelles... en permanence!

    Du coup je m'étais pas identifiée aux personnages du tout. Et puis il y avait aussi un truc que j'arrive toujours pas à définir, une espèce de distance , dans les personnages donc ( dans leur caractère aussi), dans l'écriture peut-être, qui m'a empêchée d'être touchée.

    J'ai quand même passé un assez bon moment de lecture, mais c'était loin du coup de coeur!

    Bref, désolée pour ce long (à peine^^) commentaire, je voulais juste réagir à ta critique parce que je la trouve très juste, et puis aussi, c'est rassurant de ne pas être la seule à ne pas avoir adoré ce livre...voilà voilà! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un tel commentaire fait vraiment plaisir!

      En tout cas je ne garde pas un bon souvenir de ce livre, et heureux de voir que je ne suis pas le seul ^^

      Merci de ton passage !

      Supprimer
  8. Enfin quelqu'un qui n'a pas ressenti d'émotion particulière en lisant ce livre ; j'avais l'impression d'être seule au monde. Ce qui m'a vraiment gênée, c'est l'écriture : j'ai du vraiment relire beaucoup de phrases car je n'arrivais pas à savoir ce que voulait dire l'auteur ! Il y avait beaucoup de pseudo philosophie notamment dans le livre qui les réunit tous les deux !
    Pas vraiment une bonne lecture, loin de là !

    RépondreSupprimer
  9. @Alexia : La liberté d'expression marche, que l'on soit réputé ou non sur la blogo. Crouton créé un blog pour parler de ce qu'il veut, vous n'avez rien à en dire. Si ça ne vous plait pas, ne lisez pas, tout simplement. S'il n'a pas aimé, c'est son droit, comme d'en parler ou non.

    Bisous mon Crouton ! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait parler que des livres qui nous plait ... La blogo serait bien triste ^^
      Bisous <3

      Supprimer
  10. idem pour moi un livre que n'est pas apprécié particulièrement avec le bruit qu'il a fait sur la blogo j'ai même été déçu ;-)

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...